favicon-e1569465292995

Exploitation sexuelle

Le CALACS L’Ancrage croit que le corps des femmes ne s’achète pas. Il milite pour une société où l’exploitation sexuelle n’existe pas, où vendre son corps n’est pas une option. La solution? Décriminaliser les adolescentes et les femmes qui sont dans la prostitution afin qu’elles puissent avoir des outils et des services tout en criminalisant les clients, proxénètes, etc. L’organisme croit donc qu’un monde sans prostitution est possible.

Le CALACS L’Ancrage accueille toutes femmes qui vivent ou qui ont vécu de l’exploitation sexuelle sous toutes ses formes en offrant de l’écoute et des outils, afin de travailler sur les conséquences que cela peut engendrer (confusion émotionnelle, culpabilité, honte, peur, anxiété, impuissance, isolement, méfiance, conflit, estime de soi, difficultés sexuelles, etc.).

Qu’est-ce que l’exploitation sexuelle?

L’exploitation sexuelle est une forme d’agression à caractère sexuel. C’est « une pratique par laquelle une ou des personnes obtiennent une gratification sexuelle, un gain financier ou un avancement quelconque en abusant de la sexualité d’une personne ou d’un groupe de personnes, lésant ainsi le droit de ces dernières à la dignité, à l’égalité, à l’autonomie et au bien-être physique et mental. » [i]

L’exploitation sexuelle se présente sur diverses formes telles que la prostitution, les services d’escorte, les bars de danseuse, la pornographie, les massages érotiques, etc.

Un travail comme un autre? Non![1]

  • La grande majorité des femmes prostituées consomment des drogues ou de l’alcool pour être capables de le faire.
  • Les femmes prostituées ont un taux de stress post-traumatiques aussi élevé que les militaires.
  • La majorité des femmes qui sont dans la prostitution ont subi des agressions physiques répétées y compris des agressions sexuelles, coups et blessures graves (fractures, hémorragies, commotion cérébrale). Certaines ont même été tuées.
  • L’âge moyen du décès des femmes dans la prostitution est de 34 ans, et leur taux de mortalité est de 40 fois supérieur à la moyenne canadienne.
  • L’âge moyen d’entrée dans la prostitution est de 14-15 ans au Canada.
  • Près de 75 % des adolescentes et des femmes dans la prostitution ont entre 13 et 25 ans.
  • La majorité des adolescentes et les femmes dans la prostitution ont vécu des agressions à caractère sexuel dans l’enfance (85 %).
  • Plusieurs d’entre elles (92 %) voudraient quitter le milieu de la prostitution.

[1] Conseil du statut de la femme. 2012. La prostitution : il est temps d’agir, Québec : Conseil du statut de la femme.